Philippe LAURET

Professeur des universités
Ingénieur en informatique industrielle

Tél. : 0262  93 81 27
Courriel : philippe.lauret[at]univ-reunion.fr

 

 

Après mon diplôme d’ingénieur en informatique industrielle obtenu en 1987, j’ai tout d’abord travaillé dans les secteurs privé et public en tant qu’ingénieur dans le domaine de l’informatique scientifique et de gestion.  En 1995, ingénieur dans un centre hospitalier, j’ai eu la possibilité, dans le cadre d’un congé de formation professionnelle, de reprendre mes études et de m’inscrire en doctorat. Cette thèse de doctorat en génie des procédés s’est déroulée à l’usine de Bois Rouge et a porté sur l’automatisation du procédé de cristallisation. En 1999, j’ai été recruté à l’université de La Réunion en tant que Maître de Conférences. Depuis 2009, je suis professeur des universités et j’ai intégré l’ESIROI en 2010. Je suis également chercheur au sein du laboratoire PIMENT (Physique et ingénierie Mathématique pour l’Energie, l’environnemeNt et le bâtimenT).  Mes travaux de recherche ont pour objectif principal d’augmenter la part de l’énergie solaire au sein des réseaux électriques.  Je suis expert pour l’agence internationale de l’Energie sur la thématique évaluation et prévision de la ressource solaire et membre de l’ISES (International Solar Energy Society). Enfin, je suis membre du comité éditorial de la revue internationale Renewable Energy (section Energy Meteorology). 

Mes principaux enseignements s’effectuent dans le cadre du cycle préparatoire et portent sur les outils mathématiques pour la Physique, la mécanique et les signaux. J’enseigne également l’automatique aux élèves ingénieurs de la spécialité Agro-alimentaire. 

Après ma thèse, mes travaux de recherche ont porté principalement sur la physique du bâtiment. Depuis 2005, mes activités de recherches concernent principalement les énergies renouvelables. Afin de maximiser la pénétration de l’énergie solaire au sein du mix énergétique Réunionnais, je m’intéresse particulièrement à l’évaluation et à la prévision de la ressource solaire. Une attention particulière est également portée sur l’étude de la variabilité spatio-temporelle de la ressource solaire. Je travaille également à évaluer l’impact d’une meilleure prévision sur le dimensionnement et la gestion opérationnelle des systèmes de stockage d’énergie. Ces travaux de recherche bénéficient d’une forte collaboration avec des chercheurs d’autres territoires insulaires (Corse et Guadeloupe, îles canaries) ainsi qu’avec les chercheurs étrangers (USA, Allemagne, Australie etc.) participant à la tâche : évaluation et prévision de la ressource solaire de l’agence internationale de l’énergie.

Résultats marquants :

J’ai développé avec les collègues Australiens un modèle de rayonnement diffus dénommé BRL (pour Boland-Ridley-Lauret). Ce modèle a été sélectionné pour être utilisé dans l'atlas Australien des énergies renouvelables. Il est aussi proposé, dans le logiciel METEONORM (Société suisse spécialisée dans le domaine des énergies renouvelables).

En collaboration avec le collègue américain Prof. Richard PEREZ de l’université d’état de New-York ,  j’ai établi des modèles permettant la caractérisation de la variabilité de la ressource solaire.

Principales publications :

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0038092X14006057
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0960148113006265
http://www.nowpublishers.com/article/Details/REN-006

Pour m’aérer l’esprit, je pratique le triathlon et  participe régulièrement à des courses internationales type IRONMAN.

Figure 1 : Prévision pour le lendemain du rayonnement solaire sur la zone Océan Indien

Figure 2 : Plateforme de mesure du rayonnement solaire de Saint-Pierre (Réunion)